Lutter contre les mouches

La mouche est un insecte volant de l'ordre des Diptères, de couleur noire à grise et munie d'une trompe, pondant ses oeufs dans les aliments et constituant un parasite de l'homme.
Le terme mouche désigne de nos jours principalement un genre comprenant la mouche domestique. La larve des mouches s'appelle l'asticot, la durée de vie d'une mouche dépend de son espèce bien sûr, mais de manière générale, les mouches domestiques ont une durée de vie de 19 jours (17 jours pour le mâle, 21 jours pour la femelle).

Mouche et homme :

Les mouches sont des animaux souvent mal aimés par l'homme car elles peuvent apporter des souillures dans les habitations humaines (excréments sur les murs, bactéries apportées sur les aliments...), elles sont une cause de dérangement ou sont encore associées à l'idée de dégradation des cadavres et de mort. Ce sont parfois des ravageurs des cultures et des potagers.
La mouche demeure un insecte malpropre et vecteur de maladies comme le typhus ou le choléra. Les mouches se trouvent par exemple par milliers dans les latrines.

Reproduction, cycle de vie :

La reproduction a lieu en été, où les conditions sont les plus favorables. Une seule femelle peut pondre jusqu'à 1000 oeufs, en plusieurs pontes de 150 oeufs chacune. Dans les meilleures conditions, elle peut s'accoupler deux semaines après l'éclosion et pondre 4 jours après l'accouplement.
La femelle apprécie pour pondre les endroits chauds et humides : fumier, crottin, bouses, viandes, fromages, poubelles... Selon la chaleur et l'humidité, les oeufs éclosent au bout de 8 à 24 heures et deviennent alors larves, dits aussi asticots, puis nymphes, pendant une brève période avant de se transformer en mouches proprement dite. L'adulte vit de 10 à 12 jours. On compte de 10 à 30 générations par an.

La mouche charbonneuse

La mouche piquante ou encore mouche charbonneuse ou phlegmoneuse des chevaux, est ainsi nommée parce qu'elle peut transmettre mécaniquement le charbon, maladie infectieuse redoutée des éleveurs, de même que des anémies pernicieuses. Cette espèce est commune à la campagne, dans les étables, bergeries ou écuries, elle est d'ailleurs plus connue maintenant sous le nom de mouche des étables.
Cette espèce est l'une des rares mouches ressemblant à la mouche domestique, mais qui soit piqueuse et se nourrissant de sang au stade adulte (piqûre douloureuse pour les humains comme pour les animaux).

Contrairement aux autres insectes hématophages, les deux sexes piquent.
Les mouches charbonneuses transmettent les virus de l’anémie infectieuse équine, de la fièvre porcine africaine, des fièvres du West Nile ou de la Vallée du Rift.

La mouche bleue

Ces mouches sont trapues et présentent un reflet métallique bleu ou vert.
Dès qu’une mouche bleue ou verte se pose sur un morceau de viande ou sur un cadavre, les pièces buccales aspirent les sucs nutritifs. Ces mouches sont omnivores. Elles sont attirées par les fleurs, les charognes ou les aliments frais. L’existence d’un adulte est très brève et ne dépasse pas une quinzaine de jours.
C’est donc un insecte éphémère mais qui peut proliférer d’une façon prodigieuse quand les conditions sont réunies, en l'occurence une nourriture abondante.

Ce n’est pas seulement pour se nourrir que la mouche bleue recherche la viande mais aussi pour y pondre ses très nombreux œufs, une centaine durant sa courte existence. On peut rencontrer cette mouche bleue toute l’année, sauf l’hiver, car plusieurs générations se succèdent. Elles pénètrent dans les maisons car elles savent qu’elles y trouveront toutes les substances organiques en décomposition nécessaires à leur cycle de reproduction.

La mouche à damier

La mouche grise de la viande, aussi appelée mouche à damier ou mouche grise, est l'une des grosses mouches communes de la famille des Sarcophagidae (6 - 20 mm). On la reconnait à son thorax gris avec des bandes longitudinales noires, et son abdomen à damier gris et noir d’où elle tire son nom. Ses yeux sont rouges. Enfin, comparée à d’autres mouches, elle possède de longues pattes, terminées par des pelotes adhésives bien visibles. Les pattes et le corps sont recouverts de soies noires.

Alimentation : Elles recherchent les fleurs odorantes, mais surtout la viande et le poisson, les restes de nourriture, également les excréments. Dans la nature, elle pond une centaine d’œufs par ponte, souvent sur des cadavres ou sur les excréments des animaux dont ses asticots se nourrissent. C'est une des espèces que les hygiénistes cherchent à éloigner de l'habitation en raison de la possibilité qu'elle véhicule des bactéries, champignons ou virus pathogènes notamment prélevés sur des cadavres à l'extérieur.

La mouche des greniers

La mouche des greniers mesure 6 à 10 mm, large et épaisse, elle est de couleur grise et a toutes les caractéristiques physiques de la mouche domestique avec une pilosité jaune sur le thorax.
Les mouches des greniers sont souvent en groupes, parfois de plusieurs milliers d'individus, et vivent en extérieur pendant la belle saison. Elles ne s'abritent à l'intérieur que pour la saison hivernale. Elles accèdent alors à des endroits frais comme les combles, les dépendances et les greniers, d'où son nom.

Elles sont très attachées à un endroit. Adultes, elles se nourrissent de nectar de fleurs et des sécrétions des animaux : larmes, bave, morve des bovins, des chevaux… Elles véhiculent également toutes sortes de bactéries partout où elles se posent.
La femelle pond ses oeufs sur le sol, dans des tortillons rejetés par les lombrics, et les larves pénètrent les vers de terre à l'intérieur desquels elles vivent en parasites.

Traitements :

  • de nombreux moyens sont mis en oeuvre pour combattre les mouches, seule une hygiène rigoureuse est la prévention de toute infection.
  • des aérosols "spécial mouche" à base de pyréthrinoïde sont à proscrire car les mouches, en raison de la rapidité de leur cycle de reproduction, développent aisément des souches qui résistent aux aérosols.
  • nous procédons à un traitement des encadrements (portes, fenêtres), voire plus généralisé en fonction de l'espèce, du degré d'infestation, et du local concerné,
  • installation de pièges avec attractifs alimentaires,
  • possibilité d'installation à des endroits stratégiques d'appareils destructeurs d'insectes à glu ou grille électrique, et entretenus par nos équipes. Les modèles proposés sont très efficaces à condition d'être bien positionnés, discrets, design et s'intègrent parfaitement dans un environnement et dans tout type de local. Pour particuliers et professionnels.